Bourses de séjour de recherche pour les jeunes chercheurs One Health

Le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) en partenariat avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) met en place un programme pour accueillir des jeunes chercheurs souhaitant effectuer en France leurs recherches s’inscrivant dans une approche « One Health ».

MOPGA 4 : Programme de bourses de séjour de recherche pour jeunes chercheurs (40 bourses)

Description du projet de séjour de recherche pour jeunes chercheurs (in English ou en français) :

  • Titre du projet
  • Mots-clés (6)
  • Résumé (2 000 caractères max.)
  • Contexte et motivation (2 000 caractères max.)
  • Objectifs scientifiques (2 000 caractères max.)
  • Méthodologie et calendrier (4 500 caractères max.) 
  • Position du projet en relation avec le domaine scientifique One Health (2 000 caractères max.)
  • Collaborations et/ou retombées liées au projet de recherche envisagées avec le pays de résidence du candidat (2 000 caractères max.)

Qui candidate ? 

Ce sont les chercheurs étrangers ayant un diplôme de doctorat depuis moins de 5 ans qui peuvent candidater à cet appel à projet. Toutes les nationalités sont éligibles sauf la nationalité française.

40 bourses seront attribuées aux jeunes chercheurs lauréats sur une période de 12 mois à compter de janvier 2022

Cette bourse attribue les bénéfices suivants : 

  • Allocation mensuelle de 2 500 euros 
  • Allocation d’installation de 500 euros
  • Prise en charge de la couverture sociale 
  • Mutuelle

Une convention de séjour de recherche avec l’établissement d’accueil sera établie entre les établissements et les lauréats et précisera notamment les moyens mis à disposition par le laboratoire pour que le chercheur puisse mener à bien le projet de recherche.

Thématiques de recherche : une approche « One Health » transdisciplinaire

1.    Présentation du périmètre scientifique 

Le concept « One Health » promeut une approche intégrée, systémique de la santé humaine, animale et des écosystèmes aux échelles locales, nationales et planétaire. Cette approche permet d’acquérir une meilleure connaissance des causes et des conséquences du fonctionnement et de l’évolution de nos sociétés (en termes de démographie, de mobilité, de conditions économiques, de modes de vie, de bien-être et de santé publique…), des changements environnementaux globaux, incluant les changements climatiques et l’érosion de la biodiversité, ainsi que de la prolifération des maladies émergentes. Elle permet ainsi d’orienter les politiques publiques en matière de prévention ou d’innovation en santé, dans des contextes économiques et socio-culturels diversifiés, et vise notamment à considérer de façon globale les enjeux de santé, de gestion de l’environnement et de pressions sur la biodiversité afin de mieux prévenir et répondre aux maladies émergentes à risque pandémique.

A titre d’exemple, la pandémie actuelle de la Covid-19, qui affecte au niveau mondial la société humaine, a un impact non seulement sur la santé des populations mais aussi en termes socio-économiques, dont les aspects négatifs sont la perte de revenus et l’aggravation de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition mondiales. Ses causes sont multiples et dépassent le champ de la virologie et de l’épidémiologie et ses conséquences dépassent le champ de la santé publique. Une telle approche permet également de considérer les inégalités socio-économiques à différentes échelles spatiales et temporelles Ces inégalités concernent non seulement l’accès aux systèmes de santé, les capacités des systèmes des soins, et renforcent la vulnérabilité des populations humaines et animales ainsi que des écosystèmes face aux changements environnementaux. 

De fait il n’est plus possible de parler de santé humaine et de santé animale sans prendre en compte l’environnement dans lequel les êtres vivants évoluent. Il est maintenant évident que des solutions ne pourront être trouvées que sur la base des résultats de recherches multidisciplinaires (en santé animale, en santé humaine, en santé environnementale, ainsi qu’en sciences humaines et sociales), que ce soit au niveau de la recherche fondamentale ou au niveau de la recherche translationnelle. Donner sa pleine mesure au concept « One Health » implique ainsi de travailler les interfaces entre différentes sciences :  médecine humaine et vétérinaire, agronomie et écologie, sociologie, géographie, etc.

 

2.   Diplomatie scientifique

La France se positionne dans les discussions diplomatiques multilatérales comme un acteur de premier plan visant à répondre aux problématiques posées par la thématique scientifique « One Health ».
A titre d’exemple, l’initiative Prezode, lancée par le Président de la République lors du « One Planet Summit » du 11 janvier dernier, vise à prévenir les risques d’émergences zoonotiques et de pandémies, en réduisant notamment les pressions sur la biodiversité. Cette initiative internationale initiée par trois instituts de recherche français – l’INRAE, le CIRAD et l'IRD –, en concertation avec une dizaine d'autres organisations de recherche*, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, Prezode regroupe déjà plus d'un millier de chercheurs sur les 5 continents, en particulier dans les régions du Sud (Afrique, Asie, Caraïbe et Amérique latine) où les risques d’émergences zoonotiques sont particulièrement importants. Dans ce domaine, la France dispose d’un grand nombre de dispositifs et de réseaux en partenariat de long terme en Afrique, Asie du sud-est, Caraïbe et Amérique latine, qui faciliteront le déploiement d’une approche intégrée et multi-acteurs.

* En France, avec notamment l'ANSES, l'Institut Pasteur, l’ANRS-MIE, l'Inserm, le CNRS et le CNES, en Allemagne avec la Helmholtz, l'institut Friedrich Loeffler et l'institut de virologie de Charité, et aux Pays-Bas avec Wageningen université. 

Le présent appel à candidatures s’inscrit dans la lignée de telles initiatives stratégiques et les projets de recherche allant dans ce sens seront ainsi particulièrement soutenus.

*****

Tout projet s’intégrant dans l'approche One Health, précisée ci-dessus, sera éligible à l’appel à candidatures.

Processus de Sélection

Conformément aux ambitions et aux exigences de l'appel à candidatures, la procédure de sélection sera réalisée par un jury reconnu internationalement s’appuyant sur des expertises scientifiques nationales.

Eligibilité des candidats 

Les chercheurs doivent être titulaires d’un diplôme de doctorat depuis moins de 5 ans à la date de dépôt du dossier, c’est-à-dire avoir soutenu leur thèse entre mai 2016 et avril 2021. Les chercheurs ne doivent pas avoir résidé en France après le 1er septembre 2020 (plus de 90 jours), ils doivent être exclusivement de nationalité étrangère. Le début de la bourse de séjour de recherche pour jeunes chercheurs en France devra prendre effet en janvier 2022.

40 bourses seront attribuées dans le cadre de cet appel.

Une attention particulière sera apportée pour assurer une diversité géographique des lauréats du programme. A ce titre, 7 bourses seront réservées à des jeunes chercheurs de nationalité des pays d’Afrique subsaharienne (Liste donnée ci-dessous hors Afrique du Sud).
Liste des 49 pays d’Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud) : Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Comores, Congo (Brazzaville), Côte d'Ivoire, Djibouti, Erythrée, Eswatini, Ethiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée équatoriale, Guinée-Bissao, Kenya, Lesotho, Liberia, Madagascar, Malawi, Mali, Maurice, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sainte-Hélène, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Tanzanie, Tchad, Togo, Zambie et Zimbabwé

Procédure pour candidater

Les candidats doivent soumettre leur projet de recherche en ligne sur le lien suivant : https://campusfrance.smapply.io/prog/MOPGA4 avec les pièces suivantes : 

  1. CV avec liste des publications (4 pages maximum)
  2. Copie du diplôme de doctorat
  3. CV du directeur de recherche français pour le séjour de recherche (2 pages maximum)
  4. Lettre de soutien du laboratoire français d’accueil 
  5. Lettres de recommandations (3 maximum)
  6. Copie du passeport ou document national d'identité

Calendrier

  • 8 mars 2021 : Ouverture de la saisie des candidatures
  • 10 mai 2021 : Clôture de la saisie des candidatures
  • Fin octobre 2021 : Notification des résultats
  • Janvier 2022 : Arrivée des lauréats dans les établissements
Institution
Application date
Duration
12 mois
Discipline
Humanities
Social sciences
Other